Adoptez la rumination constructive !

Qu’on se le dise, tout le monde se parle à soi-même ! Vous pensiez être le seul, l’unique ? Désolé de vous décevoir…

Nous dialoguons tous avec nous-même, et ce, de manière quasi permanente. Notre cerveau est sans cesse en activité, notamment avec ce dialogue interne. Nous savons à quel point la parole de l’autre peut nous influencer. Saviez-vous que cet « autodialogue » vous influence également ?

Malheureusement, vous êtes nombreux à vous maltraiter en vous parlant sur un mode dépressif, voir agressif. Très certainement, cet automatisme à vous parler de manière critique et négative vous vient de votre histoire, probablement de votre enfance, où l’on vous a appris à parler ainsi à vous-même. Vous avez donc le reproche facile, surtout en ce qui vous concerne : « Quelle nouille ! Quel con ! Je ne suis pas possible ! Je passe pour un illettré ! etc. » L’auto-dénigrement est votre quotidien ?

Comment voulez-vous allez mieux si votre compagnon de route (vous !) passe son temps à vous critiquer, vous rabaisser ? Il ne peut y avoir qu’angoisse et dépression. Logique ! Le plus terrible, c’est qu’à force de vous jugez aussi mal, vous allez finir par adopter des comportements qui seront cohérents avec vos pensées : ce que vous redoutez ne manquera pas de se réaliser !

« Ouf ! », rien n’est définitif ! Et si la pensée négative nous influence, sachez que l’inverse est aussi vrai. Le dialogue intérieur positif vis-à-vis de soi-même fera naître des sentiments positifs, et les actes iront en accord avec cette pensée de vous-même.

Comment procéder ?

  1. Plutôt que de penser sans cesse à vos échecs et à quel point vous êtes imparfait, repensez à tous vos succès, à toutes les situations heureuses que vous avez traversés, où vous vous en êtes bien sorti, à tous les obstacles que vous avez surmontés, à toutes les fois où vous vous êtes senti heureux, épanouie, léger ou apaisé. Pensez à toutes ces fois où vous avez fait face à l’adversité.
  2. Ne vous bloquez pas sur vos échecs. Essayez de vous dire que l’échec n’est pas toujours une mauvaise chose : les personnes qui réussissent le mieux sont celles qui ont le plus souvent échoué, pour la simple raison que ce sont elles qui ont le plus souvent essayé.
  3. Percevez donc vos erreurs comme des occasions d’apprendre et de mieux comprendre.
  4. Dites vous à vous même ce que vous aimeriez que les autres vous disent.