Comment diagnostiquer l’Autisme ? Voici les clés !

Les Troubles Envahissants du Développement questionnent beaucoup les mamans que je reçois. Certaines remarquent chez leur enfant un retrait social, une stéréotypie (le fait de répéter un mouvement par exemple) ou encore un retard de langage, elles pianotent les « symptômes » de leur enfant sur Google, et elles viennent avec un diagnostic presque tout fait en séance. D’autres mères sont parfois dans le déni quant aux troubles de leur enfant, elles ne perçoivent pas ou ne veulent pas percevoir.

On estime qu’il naît environ 8 000 personnes autistes par an en France et ce chiffre ne cesse d’augmenter.

L’autisme est un diagnostic lourd, lourd pour l’enfant, lourd pour la famille. Sachez qu’il n’est jamais trop tard pour agir.

Voici les clés pour vous aider au diagnostic :

La question de l’autisme devrait vous inquiéter et vous amener à consulter si :

  1. Vous remarquez au moins deux altérations dans la qualité des interactions sociales de votre enfant :
    • Vous percevez un problème dans l’utilisation de ses comportements non verbaux tels que le contact oculaire, la mimique faciale, les postures corporelles, les gestes, ce, quand il régule ses interactions sociales (par exemple, il ne regarde pas dans les yeux ou manque d’expression du visage) ;
    • Votre enfant est incapable d’établir des relations avec ses pairs (lorsque son âge de développement devrait le lui permettre) ;
    • Votre enfant ne cherche pas spontanément à partager ses plaisirs, ses intérêts ou ses réussites avec d’autres personnes (par exemple, il ne cherche pas à montrer, à désigner du doigt ou à apporter les objets qui l’intéressent) ;
    • Votre enfant manque de réciprocité sociale ou émotionnelle (par exemple, il ne va pas vers les autres ou n’a pas les mêmes émotions que ses pairs).
  2. Vous remarquez au moins un problème dans la qualité de ses communications :
    • Votre enfant a un retard ou une absence totale de développement du langage parlé (sans tentative de compensation par d’autres modes de communication, comme le geste ou la mimique) ;
    • Votre enfant maîtrise suffisamment le langage mais est incapable d’engager ou de soutenir une conversation avec une autre personne ;
    • Il utilise de façon stéréotypée et répétitive le langage, ou a un langage idiosyncrasique (particulier) ;
    • Il ne joue pas à « faire semblant » de façon variée et spontanée, ou ne joue pas aux jeux d’imitation sociale correspondant au niveau de son âge de développement.
  3. Vous remarquez chez votre enfant des comportements, des intérêts et des activités, au caractère restreint, répétitif et stéréotypé (au moins un des éléments suivants) :
    • Les occupations de votre enfant concernent un ou plusieurs centres d’intérêt de manière « bornée », stéréotypée et restreinte et de manière anormale soit dans son intensité, soit dans son orientation ;
    • Votre enfant est inflexible quant à des habitudes ou à des rituels spécifiques et non fonctionnels ;
    • Vous percevez chez votre enfant des maniérismes moteurs stéréotypés et répétitifs (par exemple, des battements ou des torsions des mains ou des doigts, des mouvements complexes de tout le corps) ;
    • Votre enfant porte son attention de façon persistante sur certaines parties des objets.

Vous devez notez que le retard, ou le caractère « anormal » du fonctionnement, perçu chez votre enfant, devra débuter avant l’âge de 3 ans.

Si vous remarquez certains de ces troubles chez votre enfant, il est vivement conseillé de rencontrer un psychologue habilité à établir un véritable diagnostic grâce à des outils valides et à son expérience.