Le Conscient et l’Inconscient

Le « Conscient » et l’ « Inconscient », voici deux termes que l’on utilise souvent et consciemment. Oui, mais de quoi s’agit-il exactement ?

Le Conscient concerne l’hémisphère gauche de notre cerveau, c’est à dire la partie de notre esprit qui est impliquée dans le raisonnement logique, cartésien, rationnel. Nous avons souvent tendance à dire que nous avons tel ou tel symptôme parce que « inconsciemment… ». Or, le conscient est responsable de bon nombre de nos maux, à force de cogitations excessives (appelez ça ruminations… ou masturbation mentale si cela vous va mieux…).

L’Inconscient quant à lui, concerne l’hémisphère droit de notre cerveau, siège de l’imagination, du langage imagé et des émotions. Il a trois grandes fonctions :

  1. C’est un immense réservoir de ressources et de connaissances, dans lequel nous emmagasinons au fur et à mesure de notre existence toutes sortes de sons, d’images, de sensations, d’émotions, de goûts, d’odeurs, de savoirs-être et de savoirs-faire. Ainsi, nous pouvons puiser à tout moment dans ce réservoir, l’inconscient, les ressources et les capacités dont nous avons besoin pour améliorer notre vie. Voici pourquoi la thérapie est souvent reliée au triturage inconscient et pourquoi ce n’est pas simplement une légende.
  2. L’Inconscient  coordonne et régule nos fonctions biologiques, notamment sur des actions automatiques comme le fait de respirer. Merci « inconscient », tu nous sauves la vie !
  3. L’inconscient nous protège en mettant à l’écart du Conscient (ce que nous appelons donc « refoulement ») les expériences de vie qui ont été vécues comme traumatisantes par le sujet. Mais, comme rien n’est gratuit, même à l’intérieur de votre petit être, le prix à payer est la présence de symptômes, qui correspond aux charges émotionnelles coincées à l’intérieur de nous-même. Bon, je l’admets, ce point là est nettement « emmerdant » (n’y voyez aucun jeu de mot pour nos patients colopathe), mais il est franchement intéressant !