Qu’est-ce que le trouble de l’anxiété de séparation ? Les clés pour le diagnostiquer !

Il s’agit d’un trouble de l’enfance ou de l’adolescence. Ce trouble peut venir tisser le caractère et la personnalité du sujet. L’état de détresse émotionnelle dans lequel il plonge la personne nécessite de consulter… Il sera important d’en connaître l’origine psychologique et de le traiter.

Il se distingue de l’angoisse de séparation qui touche l’ensemble des enfants autour de 1 an ou de la peur de l’étranger qui font partie du développement normal de l’enfant.

Comment le diagnostiquer :

Vous remarquez chez votre enfant une anxiété excessive et inappropriée au stade de développement concernant la séparation d’avec la maison ou les personnes auxquelles il est attaché, comme en témoignent au moins 3 des manifestations suivantes :

  1. Détresse excessive et récurrente dans les situations de séparation d’avec la maison ou les principales figures d’attachement, ou en anticipation de telles situations ;
  2. Crainte excessive et persistante concernant la disparition des principales figures d’attachement ou un malheur pouvant lui arriver ;
  3. Crainte excessive et persistante qu’un événement malheureux ne vienne séparer l’enfant de ses principales figures d’attachement (par exemple, se retrouver perdu ou être kidnappé) ;
  4. Réticence persistante ou refus d’aller à l’école, ou ailleurs, en raison de la peur de la séparation ;
  5. Appréhension ou réticence excessive et persistante à rester à la maison seul ou sans l’une des principales figures d’attachement, ou bien dans d’autres environnements sans des adultes de confiance ;
  6. Réticence persistante ou refus d’aller dormir sans être à proximité de l’une des principales figures d’attachement, ou bien d’aller dormir en dehors de la maison ;
  7. Cauchemars répétés à thèmes de séparation ;
  8. Plaintes somatiques répétées (telles que maux de tête, douleurs abdominales, nausées, vomissements) lors des séparations d’avec les principales figures d’attachement, ou en anticipation de telles situations.

Pour être diagnostiquer :

  • La durée du trouble est d’au moins quatre semaines ;
  • Le trouble débute avant l’âge de 18 ans ;
  • Le trouble entraîne une détresse significative ou une altération du fonctionnement social, scolaire (professionnel), ou dans d’autres domaines importants.

La thérapie périnatale ou familiale peuvent parfois être préconisées. N’hésitez pas à consulter…