Suis-je déprimé ?

Nous traversons tous des périodes, dans notre vie, plus ou moins difficiles. La vie étant faite de creux et de pics, avec entre, des routes plus ou moins sinueuses, nous nous efforçons, souvent tant bien que mal, de garder intact un certain épanouissement personnel. Disons-le clairement, chaque vie est ainsi tantôt une tragédie, tantôt une comédie, tantôt un précipice… je passe. Vivre, c’est tenter de rester vivant dans ce flot de « trucs » qui nous arrivent et qui éveillent en nous des émotions parfois positives et parfois négatives. Il n’est pas toujours aisé de garder la tête haute, hors de l’eau. Il serait parfois plus facile de sombrer, de se laisser couler… ce n’est pas une solution, mais c’est parfois moins douloureux.

Comment alors se rendre compte que nous avons sombré ? Que nous avons perdu pied avec la réalité, avec nous-même ?

Nous parlons de dépression lorsque nous pouvons repérer, un changement nette quant à notre fonctionnement antérieur, depuis au moins 2 semaines, impliquant au moins cinq des symptômes suivant :

1) Nous avons une humeur dépressive presque toute la journée, presque tous les jours. Vous vous sentez triste, ou vide ; ou bien les autres remarquent que vous pleurez beaucoup, ne riez plus ou êtes particulièrement irritable.

2) Vous avez moins de plaisir ou d’intérêt pour toutes ou presque toutes les activités, pratiquement toute la journée, et presque tous les jours (vous le remarquez, ainsi que votre entourage).

3) Vous avez perdu, ou pris, du poids de façon significative, en l’absence de régime. Votre appétit a diminué ou augmenté, presque tous les jours.

4) Votre sommeil s’est modifié : vous dormez moins bien ou davantage, ou souffrez d’insomnie, presque tous les jours.

5) Vous vous sentez particulièrement agité, ou bien avez perçu en vous un ralentissement psychomoteur (manque de tonicité), presque tous les jours. Votre entourage peut également porter ce constat.

6) Vous êtes particulièrement fatigué, ou avez perdu en énergie, presque tous les jours.

7) Vous avez un sentiment de dévalorisation, ou de culpabilité excessive, ou inappropriée (qui peut être presque délirante), et ce, presque tous les jours. Attention, il ne s’agit pas seulement de s’en vouloir d’être malade.

8) Votre aptitude à penser ou à se concentrer a diminué. Vous vous sentez indécis presque tous les jours. Votre entourage peut également porter ce constat.

9) Vous avez des pensées de mort, ce de façon récurrente, des idées suicidaires avec ou sans plan précis, ou avez fait une tentative de suicide.

Si le sujet vous interpelle ou que vous correspondez aux critères de la dépression, ne restez pas seul. Il est important de comprendre l’origine de cet état et d’en sortir. N’hésitez pas à consulter. Un accompagnement thérapeutique est primordial.